Tous les François ne se valent pas

On n’est pas obligé d’être muet d’admiration devant la statue de commandeur (ni le clip de 1988) de François Mitterrand, pour tirer son chapeau à l’artiste politique qui a réussi, partant d’une situation à peu près aussi désespérée que celle de Chirac en 1995 (voire en 2002), à remonter une pente électorale aussi verticale et décourageante qu’un mur de béton (le Mur de Berlin, c’est une autre Histoire, et Mitterrand a été moins performant, sur ce coup …), et gagner, non sans un certain panache, sinon une franchise admirable ou une honnêteté intellectuelle éblouissante, l’élection présidentielle de 1988, puis réussi (de justesse) à ne pas perdre les législatives.

Mais François Hollande « Normal », son carré de fidèles inconditionnels du pédalo qui coule, et ses communicants pas (encore) émigrés dans d’autres écuries, auront-ils le talent, la « gnaque », et la chance qui peuvent transformer les Waterloo annoncés en tragiques, fragiles, ambigus, mais victorieux, Eylau ?

Alors que le « Gné » (honni qui « le Gné du niais » y mépense) a pris la poudre d’escampette aussi vite que les nains (tiens,, c’est presque un anagramme de « niais », amüsich, nicht ?) de Bercy (sauf Sapin, qui a mis 20 ans pour retrouver son bureau dans le labyrinthe d’entre le palais omnisports, la gare TGV vers le Lubéron et Courchevel, et l’institut de la mode, et qui a la grosse trouille qu’on lui ait saboté l’ascenseur socialiste du 7ème étage, alors il ne bouge plus de son bunker) …

Alors que #çavatoujourspasmieux question chute libre dans les sondages et #InRealLife, même les stagiaires INSEE et journalistes salariés des actionnaires BNP (Bergé, Niel, Pigasse) du Monde les plus dévoués (les salariés journalistes, pas les actionnaires qui sont motivés, pas dévoués) ont du mal à le cacher (tandis qu’à le lâcher, c’est über-facile)…

… qu’on n’est même pas sur que la jolie rousse motivante soit toujours dans le paysage …

Et que c’est pas les mammouths congelés du Parti, ni d’ailleurs les fossiles d’en face, qui vont vouloir, moins encore pouvoir, aider François, les Français(es), la France, tousseux-touceux …

L’histoire dira (et l’on sait qu’elle est écrite par les vainqueurs, en général, juste commentée par les guignols et autres co…mmunicants) si notre vieux lecteur de PlayBoy gagne (sur un malentendu) une seconde fois (et si le FN est renvoyé dans ses buts par quelqu’un d’incapable mais pas trop inquiétant, au moins pour cette fois).

Allez France !

RF – Octobre 2016

Papy François, y va danser, maintenant ?

Appeal of Conscience Award

French President Francois Hollande, left, is awarded the 2016 World Statesman Award by Rabbi Arthur Schneier, Appeal of Conscience Foundation founder and president at the 51st annual Appeal of Conscience awards dinner on Monday, Sept. 19, 2016, in New York. (AP Photo/Adam Hunger)/NYAH112/16264067503853/1609200408

Le Prix François Pignon 2016 a été délocalisé, comme à peu près tout ce qui nécessite un peu de main d’oeuvre pour sa fabrication, et remis à New-York au plus vieux stagiaire le plus gradé d’Europe, pour l’ensemble de son oeuvre pacificatrice de Tombouctou à Brazzaville (tiens, c’est un peu l’itinéraire de la Mission Marchand, déjà un grand succès de nos ancêtres Gaulois …), reste à savoir si le lauréat François va danser face caméra pour fêter ça …

Bravo François !

RF … Septembre 2016

#çavamieux … petit programme, mais ça pourrait suffire faute de combattant

potemkin-village

La pré-campagne électorale lancée par François Hollande pour la présidentielle de 2017 est évidemment mensongère, limite ridicule, mais ce n’est pas illégal et aucun politicien n’a jamais perdu une élection pour abus de mensonges, promesses intenables et autres démagogies ordinaires de campagne, et très astucieuse, prenant de court tous les prétendants du côté de la droite normale occupés à se chamailler pour leurs primaires, et stérilisant toute opposition aux gauches, seuls le dingo Montebourg et le bébé marketing Macron jouant les M&M’s de service, prenant date pour 2022.

MMS Macron Montebourg

Hollande n’a vraisemblablement pas tort de croire qu’il pourrait remonter la pente, passer 1er tour grâce aux divisions chez ses rivaux et adversaires, et gagner le second face à la le Pen comme le vieux politicien autrichien sous casaque écolo a battu sur le fil un gars d’extrême droite (on peut blablater longtemps pour dire blanc, noir, gris, le contraire, ou plein d’otchoz plus ou moins conformiste ou original, et notamment souligner que le poste de président est essentiellement honorifique en Autriche, les chiffres ne mentent pas, le vieux a gagné avec un peu plus de 50% et c’est un petit coin de vert enfoncé dans les cieux sombres et terres boueuses de la politique en Europe, tandis que le faux jeune d’extrême droite est juste en-dessous de 49%, ce qui traduit hélas une irrésistible ascension avec le plus haut score d’un ultra-réac à un second tour d’élection majeure en Europe depuis que les réacs « à la Marine le Pen » ont réussi à faire jonction avec à peu près tous les protestataires et anti-système un peu partout sur le vieux contient -honni qui « continent de vieux cons » y pense-, et ouvre une voie tristement royale à la droite très dure pour gouverner l’Autriche au prochain remaniement). Surtout si aucun mouvement anti-système, à part le FN, n’est assez structuré pour jouer dans la cour des grands dés 2017, si Hulot n’a pas les cojones de surfer sur sa popularité pour tenter un hold-up « à l’autrichienne » sur l’élection, et si la droite « normale » continue à penser avoir gagné d’avance comme Balladur en 1995 alors que tous les vieux, (plus ou moins) riches et vieux (plus) riches (que vous, moi, et le nuitdeboutiste ou gréviste CGT de base) qui constituent son réservoir électoral habituel ont rangé leur carte électorale au coffre avec les bijoux de famille et les titres de propriété d’immobilier hors de portée des bolcheviks, et que les jeunes pas trop gauchistes s’enfuient par bus scolaires entiers vers les droites dures, voire vulgaires.

Ceci médit, la différence entre Potemkine et (la légende de) ses villages, et Hollande et sa campagne, c’est que Potemkine, avant le tristement fameux épisode des villages repeints et/ou en carton-pâte, ça avait été un très grand commis de la Russie, et un administrateur admirable.

Reno – 23 mai 2016

#CreativeFrance, on voudrait tellement y croire

potemkin-village

La campagne de promotion de l’image de la France lancée début octobre 2015 par le Premier Ministre Manuel Valls à Tokyo vante avec talent la créativité de la France, son potentiel d’innovation, son audace technologique … Il va falloir du talent aux communicants pour faire oublier, dans la douzaine de pays « cibles », les images du DRH d’Air France moitié lynché par son personnel, ou celles de l’ancien ministre de Bercy fanfaronnant contre le capital étranger, mais la campagne vise juste.

Le site Potemkine gouvernemental est plutôt réussi http://www.gouvernement.fr/creativefrance-la-france-evolue-son-image-doit-evoluer-aussi-2978

RF – 7 octobre 2015

Paris paillettes, médiacratie Française …

« Rien ne se fait jamais sans la conquête de l’opinion publique …  »

Personne mieux que Jean Yanne n’a exposé (sans vraiment dénoncer, en surfant dessus avec une répugnance réelle mêlée d’une délectation masochiste) la montée en puissance du foutage de g… généralisé en France, bien avant que les journaux d’opinion rachetés par les uns ou les autres et les écrans divers et (a)variés sous contrôle plus ou moins affiché ne laissent plus aucune chance au citoyen humain « normal » d’utiliser son neurone sans béquilles (genre la vraie politique, la fausse culture, ou la morale à géométrie variable) ou substances toxiques (comme la peur, l’envie et/ou la jalousie) …